Le pape appelle les dirigeants musulmans à condamner la violence

le
0

CITE DU VATICAN, 12 janvier (Reuters) - Le pape François a condamné lundi les attaques meurtrières commises par trois djihadistes français la semaine passée à Paris et appelé les dirigeants musulmans du monde entier à dénoncer les interprétations de l'islam faites par les fondamentalistes pour justifier la violence au nom de Dieu. "Le fondamentalisme religieux, plus encore que rejeter les êtres humains en perpétrant des massacres horribles, refuse Dieu lui-même, le reléguant au rang de pur prétexte idéologique", a dit le chef de l'Eglise catholique. Le pape a fait ces remarques lors de son entrevue annuelle avec les diplomates en poste au Vatican au cours de laquelle il prononce traditionnellement une adresse sur "l'état du monde". François a estimé que les attaques meurtrières commises par les frères Kouachi et par Amedy Coulibaly démontraient que le rejet des croyances d'autrui pouvait aboutir à "défaire et désagréger toute la société, et à engendrer la violence et la mort". "Nous en avons un triste écho dans les nombreux faits de la chronique quotidienne, le moindre n'est pas le tragique massacre survenu à Paris, il y a quelques jours", a-t-il poursuivi. "Je souhaite que les responsables religieux, politiques et intellectuels, en particulier musulmans, condamnent toute interprétation fondamentaliste et extrémiste de la religion visant à justifier de tels actes de violence", a dit le pape. A plusieurs reprises au cours des derniers mois, François a fermement condamné les violences commises par les combattants de l'organisation Etat islamique qui ont massacré ou provoqué la fuite des musulmans chiites, de chrétiens et d'autres populations en Syrie et en Irak. (Philip Pullella; Pierre Sérisier pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant