Le Panama lâche Taïwan pour la Chine

le
0
Le Panama lâche Taïwan pour la Chine
Le Panama lâche Taïwan pour la Chine

Pour Pékin, c'est une reconnaissance qui vaut de l'or en termes commerciaux. Le Panama a rompu ses relations diplomatiques avec Taïwan pour se rapprocher de la Chine, avec laquelle il n'avait jusqu'alors que des relations commerciales. La vice-présidente et ministre des Affaires étrangères du Panama, Isabel de Saint Malo, se trouve à Pékin aux côtés de son homologue chinois pour formaliser le début de ces relations, a indiqué le président panaméen, Juan Carlos Varela.

Panama recognizes there is but one China in the world and severs "diplomatic relations" with Taiwan as of this day https://t.co/itCeCU3RHx pic.twitter.com/SPkhjccBGu

-- China Xinhua News (@XHNews) 13 juin 2017

 

Cette annonce survient une semaine après le début de la construction par Pékin d'un port de conteneurs, avec des installations de gaz naturel, dans la province de Colon, dans le nord du Panama. La Chine est le second plus important utilisateur du canal de Panama après les Etats-Unis. L'an passé, elle a fait transiter par ce passage inter-océanique quelque 38 millions de tonnes de marchandises, soit 18,9% du trafic.

 

«La République populaire de Chine a toujours joué un rôle important dans l'économie du Panama», relève aujourd'hui le président panaméen Varela. Il a annoncé que des projets d'accords avec la Chine allaient être étudiés notamment dans le tourisme, le commerce, l'agriculture, les migrations, la culture et l'éducation. «Nous avons pris aujourd'hui une mesure historique" qui "bénéficiera à nos nations et aux générations présentes et futures», a encore déclaré le président panaméen, soulignant l'importance du rôle de la Chine au niveau régional et mondial.

 

La relation entre la Chine et le Panama a commencé il y a plus de 160 ans, lorsqu'un premier groupe de travailleurs chinois est arrivé dans le pays pour travailler sur le chemin de fer qui allait relier ses côtes, de l'océan Pacifique ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant