« Le panache a un peu disparu »

le
0
« Le panache a un peu disparu »
« Le panache a un peu disparu »

Un dernier déjeuner avec Julie, sa femme, puis un retour en Vendée pour retrouver ses deux enfants : Thomas Voeckler a dit au revoir au Tour. A 37 ans, lui seul sait s'il reviendra sur la Grande Boucle. Une chose est sûre, son expérience fait de lui l'un des mieux placés pour évoquer les sujets chauds de l'édition 2016.

 

Commençons par la performance de Romain Bardet, 2e du Tour. Que vous inspire-t-elle ?

THOMAS VOECKLER. Je dis chapeau. Il a fait des sacrifices, a une progression linéaire d'année en année. J'ai l'impression qu'il aime le panache. J'avoue que je suis content pour le vélo français.

 

Un Français gagnera-t-il bientôt le Tour ?

Franchement , ça fait des années que je répondais non. Mais depuis le début de l'année, je dis oui. Quand on sait que Pinot, au meilleur de sa forme, n'a rien à envier à Bardet au meilleur de sa forme, on a de la richesse ! Avec Alaphilippe derrière. Montagne, sprint, classements généraux : si on revient six-sept ans en arrière, quand on était satisfaits d'une victoire d'étape ou d'une échappé de Voeckler, Chavanel, Casar ou Fédrigo, et bien on a fait du chemin !

 

Un mot sur votre équipier Bryan Coquard ?

Ce n'est pas un coureur lambda. C'est un petit jeune avec une petite gueule, un bon fond. Un jour ça fera tilt. Il va devenir une coqueluche.

 

Est-il toujours possible de se faire plaisir dans le cyclisme aujourd'hui ?

C'est de plus en plus dur de faire des résultats si on n'est pas un coureur au top physiquement.

 

Marc Madiot déplore un cyclisme aseptisé...

C'est vrai. Les intérêts économiques sont tellement importants que le panache a un peu disparu. Il n'y a du panache qu'une fois que c'est perdu. Marc Madiot dit ça, mais si Thibaut Pinot avait été en grande forme, je ne suis pas sûr qu'on l'aurait vu attaquer dans tous les sens non plus...

 

Le cyclisme peut-il être en danger ?

Je ne pense pas. Parce qu'il y a de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant