Le pamphlet anti-Trump de Robert De Niro

le
1
Connu pour ses positions plutôt démocrates, le célèbre acteur américain Robert De Niro prend le micro pour dire tout le mal qu'il pense du candidat républicain à la Maison-Blanche Donald Trump.
Connu pour ses positions plutôt démocrates, le célèbre acteur américain Robert De Niro prend le micro pour dire tout le mal qu'il pense du candidat républicain à la Maison-Blanche Donald Trump.

Ça a le mérite d'être clair. Connu pour ses positions plutôt démocrates, l'acteur américain Robert De Niro prend le micro pour dire tout le mal qu'il pense du candidat républicain à la Maison-Blanche Donald Trump. Filmé face caméra, en noir et blanc, l'acteur multi-récompensé traite sans filtre Donald Trump de « stupide », « minable », « chien », « porc », « escroc », « artiste de merde » ou encore « roquet ».

Diffusée vendredi sur la chaîne Fox News, deux jours avant le deuxième débat télévisé, la vidéo a été, depuis, regardée des millions de fois. Et pour cause : De Niro fait preuve d'une rare violence envers Donald Trump. « C'est un roquet qui ne sait pas de quoi il parle, qui ne travaille pas ses sujets, qui se fiche de tout, qui ne paye pas ses impôts. (...) Il dit qu'il aimerait donner un coup de poing à des gens ? Eh bien, moi, j'aimerais bien lui mettre un coup de poing dans la tronche », déclare l'acteur de Taxi Driver, Raging Bull ou encore Le Parrain 2.

« Un désastre national »

Le réalisateur new-yorkais s'inquiète ensuite pour l'avenir des États-Unis : « C'est un abruti. Colin Powell [secrétaire d'État sous George W. Bush] l'a dit mieux que tout le monde : c'est un désastre national. Il est une honte pour ce pays. Ça me rend tellement en colère que ce pays en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • odnaz il y a 8 mois

    Mon post n'est pas resté longtemps ..... la liberté de penser et le droit d'expression n'existent plus dans notre pays. Attention danger à court / moyen terme. Mon post n'était pourtant que du bon sens .... donc en plus de la liberté on a aussi perdu la tête.