Le paludisme frappe aussi les voyageurs

le
0
Touristes et voyageurs ont encore trop tendance à négliger cette affection parasitaire potentiellement mortelle.

Avec, en 2009, 225 millions de cas et 781.000 décès, surtout parmi les enfants africains, le paludisme est un fléau sanitaire et économique majeur pour les nombreux pays en développement, où il sévit de façon endémique. Il peut aussi toucher les voyageurs qui s'y rendent, d'autant plus vulnérables qu'ils viennent de régions non infestées.

«Souvent, ils n'ont pas assez conscience que cette maladie peut être très grave, qu'elle peut tuer», insiste le Pr Martin Danis (CHU Pitié-Salpêtrière, Paris), responsable du Centre national de référence pour le paludisme. Ainsi s'expliquent les 4600 cas de paludisme «d'importation» diagnostiqués en France en 2010, dont 7,5% de formes sévères et de 10 à 20 décès annuels. Connaître et appliquer les mesures de prévention est donc important, surtout pour l'Afrique où sévit l'espèce la plus répandue du parasite, Plasmodium falciparum , responsable de 80% des cas et des formes les plus graves.

Parasite au cycle de vie c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant