Le Pakistan ne veut plus de Barrick Gold

le
0

Commodesk - La Cour Suprême du Pakistan a invalidé, le 7 janvier, l'accord d'exploration minière pour le projet Reko Diq signé en 1993, bloquant toute poursuite des travaux.

Le gisement Reko Diq est situé au Baloutchistan, une province du sud-ouest du Pakistan. Suite à l'étude de faisabilité réalisée en 2010, la production y est estimée à 200.000 tonnes de cuivre et 250.000 onces d'or par an pendant 56 ans. 

La canadienne Barrick Gold et Antofagasta, une compagnie chilienne, détiennent chacune 37,5% du projet via la société Tethyan Copper Company Pakistan (TCC), les 25% restants appartiennent au gouvernement du Baloutchistan.

Suite à cette annulation, qui confirme celle du gouvernement du Baloutchistan, la TCC a demandé deux arbitrages internationaux, l'un avec le Centre international des désaccords d'investissements (ICSID) et l'autre avec la Chambre internationale de commerce.

Ce projet représenterait l'investissement minier étranger le plus important du Pakistan, à hauteur de 3,3 milliards de dollars, la TCC a déjà investi 345 millions.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant