Le Pakistan adopte une loi contre les "crimes d'honneur"

le
0
    ISLAMABAD, 6 octobre (Reuters) - Les parlementaires 
pakistanais ont adopté à l'unanimité jeudi une loi contre les 
"crimes d'honneur", trois mois après le meurtre d'une 
personnalité qui a suscité une vive émotion dans le pays.  
    Réunies pour une séance commune retransmise en directe à la 
télévision, les deux chambres du Parlement ont approuvé le 
texte, qui comble un vide juridique permettant jusqu'à présent 
aux meurtriers d'échapper aux poursuites à la simple condition 
d'obtenir le pardon de la famille de leur victime. 
    "La loi est censée favoriser l'amélioration des 
comportements et non permettre un comportement destructeur pour 
perpétuer l'impunité", a déclaré l'ex-sénatrice Sughra Imam, à 
l'origine du projet de loi.  
    Environ 500 femmes sont tuées chaque année au Pakistan par 
des membres de leur famille en raison d'un supposé outrage à 
l'"honneur". Dans la plupart des cas, le meurtrier est un proche 
qui échappe aux poursuites judiciaires en obtenant le pardon des 
membres de la famille. 
    La nouvelle loi n'autorise un tel pardon que dans le cas où 
la peine de mort est prononcée, et celle-ci est alors seulement 
commuée en peine de prison à perpétuité. 
    Les parlementaires ont également durci lors de la même 
séance la loi réprimant le viol, un crime désormais passible 
d'une peine plancher de 25 ans de prison.  
    "Ces lois sont extrêmement importantes pour les femmes au 
Pakistan, où le taux de condamnation pour viol est pratiquement 
nul, en grande partie à cause de divers obstacles techniques à 
l'accès à la justice", a déclaré Yasmeen Hassan, directrice 
générale de l'organisation non-gouvernementale Equality Now. 
    Les appels à une réforme s'étaient multipliés ces derniers 
mois après l'arrestation du frère de la star des réseaux sociaux 
Qandeel Baloch, morte étranglée. Le meurtrier présumé a déclaré 
qu'il avait été offensé par les messages qu'elle publiait. 
     
 
 (Mehreen Zahra-Malik; Marc Angrand pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant