Le Pakistan achète le gaz iranien

le
0

(Commodesk) A peine l'encre du contrat de livraison de gaz turkmène séchée, le Pakistan a repris les pourparlers avec l'Iran pour la construction d'un second gazoduc (dit IP). SI le gazoduc TAPI (du Turkménistan à l'Inde) doit amener 38 millions de m3 par jour au Pakistan, le pays a aussi besoin du gaz iranien, et devrait l'obtenir à des conditions avantageuses. La République islamique d'Iran offre à son voisin un prêt à long terme de 500 millions de dollars pour la construction de l'ouvrage (IP) estimé à 1,5 milliard de dollars.

Le gazoduc Iran Pakistan (IP) pourrait livrer quotidiennement 21,2 millions de m3, en provenance du champ gazier iranien de South Pars, pendant 25 ans. La compagnie gazière pakistanaise Inter State Gas Systems étudie la réalisation de l'ouvrage sur 785 km au Pakistan. La compagnie russe Gazprom a été approchée comme maître d'½uvre, mais a refusé le chantier, qui pourrait revenir à une société chinoise.

Les Etats-Unis ont fait pression sur le Pakistan pour qu'il renonce à ce projet, mais Islamabad a un déficit gazier de 62 millions de m3 par jour, équivalent à 5000 mégawatts de puissance électrique.  De plus, le contrat irano-pakistanais conclu en 2010 prévoit des livraisons dès décembre 2014. A défaut, les pénalités de retard se montent pour l'acheteur à 1 million de dollars par jour.

Les travaux pourraient être lancés fin 2012 pour une mise en service en 2016.  La banque chinoise ICBC a proposé initialement de financer la partie pakistanaise du projet avant de renoncer, alors que le projet concurrent TAPI a reçu le soutien de la Banque asiatique de développement. Les 901 km en territoire iranien sont déjà construits.

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant