Le Pakistan a détourné l'aide de l'AIEA à des fins militaires

le
0
INFOGRAPHIE - En contribuant au développement des mines d'uranium, l'agence a aidé Islamabad à poursuivre son programme d'armes nucléaires.

Face à la menace des talibans et à un pouvoir politique ombrageux, arc-bouté sur ses prérogatives en matière nucléaire, les pays occidentaux ont échoué dans leurs efforts de sécurisation des sites nucléaires pakistanais et de réduction du risque de voir un jour la nébuleuse islamiste s'emparer de la bombe. Même Barack Obama en fait un «cauchemar privé», comme le rapporte un câble diplomatique américain révélé par WikiLeaks le mois dernier. Et si le Pakistan, allié incommode des États-Unis en Asie du Sud, puissance nucléaire non reconnue depuis 1998, venait à basculer entre des mains islamistes?

Pendant ce temps, le Pakistan continue de recevoir une aide technique et financière massive de la part de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), dont la priorité consiste pourtant à circonscrire la prolifération nucléaire sur la planète. Avec quarante projets menés au titre de la coopération technique et 16,6 millions de dollars déversés depuis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant