Le paiement sans contact par mobile se développe

le
0
Le paiement sans contact par mobile se développe
Le paiement sans contact par mobile se développe

Accélérer le temps de passage en caisse, c'est l'argument que les partisans du paiement par smartphone mettent en avant. « Le Parisien Economie » donne un coup de zoom sur une technologie d'avenir.

Clairement avant-gardiste lors de son lancement en 2008, le paiement sans contact par smartphone -- dans le sillage du paiement sans contact par carte bancaire -- est en train de se démocratiser, tant du côté des commerçants que des consommateurs. « Nous sommes dans une phase de lancement national. BNP Paribas, le Crédit mutuel, CIC proposent déjà ce service à leurs clients. La Société générale est en phase de tests et la Banque postale va s'y mettre en 2015. Selon Cartes bancaires, groupement d'intérêt économique, 220 000 commerçants sont équipés en terminaux compatibles au niveau national, dont la quasi-totalité de la grande distribution », expose Thibault de Dreuille, délégué général de l'Association française du sans-contact mobile (AFSCM). Ce dernier espère qu'un point de vente sur trois sera équipé au premier trimestre 2015, contre 18 % actuellement.

Des commerçants partagés

 

De fait, l'obtention du matériel adéquat intervient davantage dans le cadre du renouvellement des terminaux (tous les deux ans, en général) que par pure volonté des commerçants. « Je n'ai pas opté pour cette technologie », confirme Orlando Lacoffe, gérant de la cave Du vin et des bulles, située dans le IXe arrondissement de Paris. Ce qui ne l'empêche pas d'en constater l'aspect pratique, même si le nombre d'utilisateurs reste pour l'instant restreint (2 à 3 % de la clientèle habituelle) : « Le passage en caisse est plus rapide, du fait de l'absence de rendu de monnaie. Ce qui est avantageux pour un commerce comme le mien, où l'activité n'est pas lissée mais marche par à-coups. Le rush intervient surtout en fin de journée, sans parler des fêtes de fin d'année. J'ai un ami boulanger pour qui le trafic est devenu ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant