Le pacte de compétitivité paiera le contrat de génération

le
3
LE CONTRAT DE GÉNÉRATION DEVRAIT ENTRER EN APPLICATION D'ICI AVRIL
LE CONTRAT DE GÉNÉRATION DEVRAIT ENTRER EN APPLICATION D'ICI AVRIL

PARIS (Reuters) - Le contrat de génération, promesse phare de François Hollande, sera financé sur les 20 milliards d'euros dédiés au pacte de compétitivité, a-t-on appris mercredi de source gouvernementale.

Selon un document diffusé par le ministère du Travail, le dispositif devrait être opérationnel en avril 2013 et coûter à l'Etat "près d'un milliard d'euros" quand il sera en régime de croisière.

"(Le financement) sera dans le pacte de compétitivité", a déclaré une source gouvernementale à Reuters.

Les 20 milliards d'euros du pacte de compétitivité devaient être dédiés au financement du crédit d'impôt pour la croissance et l'emploi (CICE).

Le contrat de génération est décrit dans les 60 engagements du candidat socialiste comme visant à "permettre l'embauche par les entreprises, en contrat à durée indéterminée, de jeunes, accompagnés par un salarié plus expérimenté, qui sera ainsi maintenu dans l'emploi jusqu'à son départ à la retraite."

Ce texte, avec les emplois d'avenir dont les premiers ont déjà été signés, complète le volet jeunesse du programme présidentiel du candidat socialiste.

"Le souhait du gouvernement est qu'il puisse entrer en application très rapidement, avant la fin du premier trimestre 2013", a déclaré la porte-parole du gouvernement, Najat Vallaud Belkacem lors du compte-rendu du conseil des ministres.

Ce dispositif, défendu par le ministre du Travail Michel Sapin, doit s'adresser à 500.000 jeunes sur le quinquennat et prévoit jusqu'à 12.000 euros d'aides publiques par contrat sur trois ans.

Lors de la première année de la mise en place, en 2013, le montant de l'investissement de l'Etat sera de l'ordre de 180 millions, selon le ministère du Travail. Mais la facture montera à 540 millions en 2014, 790 millions en 2015 et 920 millions en 2016.

Premier texte examiné à l'Assemblée nationale en janvier, le contrat de génération "viendra enrichir la mobilisation de tous les acteurs contre le chômage et pour la jeunesse", a ajouté la porte-parole, notant que le nombre de jeunes sans emplois avait atteint un record en France.

Les partenaires sociaux qui ont signé un accord sur la mise en oeuvre du contrat doivent poursuivent les négociations afin d'inventer, à la demande du gouvernement une "flexi-sécurité" à la française.

Julien Ponthus, avec Yann Le Guernigou édité par Marine Pennetier

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le mercredi 12 déc 2012 à 22:54

    Rien compris : pacte de génération : un vieux c.. qui n'est plus productif est associé à jeune c.. non productif, et tout cela payé par le pacte de compétitivité censé améliorer la production. Oui oui, même le père UBU serait dépassé par cette logique.

  • godardja le mercredi 12 déc 2012 à 22:36

    Je n'ai pas compris : comment une dépense ou absence de recette(le pacte de compétitivité) peut financer une autre dépense (le contrat de génération) ?

  • jbellet le mercredi 12 déc 2012 à 21:15

    quand un socialiste vous dit que cela va coûter 1 vous multiplier par 3 et vous n’êtes pas très loin de la vérité