Le pacte Aubry-DSK soumis à rude épreuve

le
0
L'hypothèse d'un affrontement entre les deux favoris du PS pour 2012 est envisagée par certains

Deux leaders, un candidat, trois possibilités. La configuration est inédite. Martine Aubry et Dominique Strauss-Kahn se disent liés par un pacte, un accord passé lors du congrès de Reims: unis pour conquérir le Parti socialiste en 2008, ils resteront unis au moment de la présidentielle. Mais à quatre mois du dépôt des candidatures aux primaires socialistes, leur alliance est soumise à rude épreuve. Chacun a l'air d'avancer ses pions. DSK, contraint à l'ambiguïté par ses fonctions au FMI, mène une offensive médiatique pour s'imposer dans l'opinion. La première secrétaire, à la communication discrète, laboure le terrain et prépare le projet socialiste pour 2012.

Les entourages s'échauffent pour défendre leur champion: «Il y a du frottement», dit-on au PS. À tel point que certains, encore rares, en arrivent à imaginer, mezza voce, que les deux favoris ne parviennent pas à s'entendre. Après tout, ils incarnent deux gauches différentes: une gauche sociale et un

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant