Le PACA, une région à deux visages où la pierre coûte cher

le
1

INFOGRAPHIE - Chaque semaine, Le Figaro Immobilier vous présente avec le Crédit Foncier le portrait immobilier d’une région. Cette fois, focus sur la région PACA, dernière région de l’été !

La région Provence-Alpes-Côte d’Azur ne manque pas de sépcificités. Un territoire où se concentre 8% de la population française, soit environ 5 millions d’habitants. Ces derniers sont répartis de manière très inégale, accompagnant la géographie très diversifiée du territoire... Montagnes plus ou moins hautes - mais très peu peuplées - dans tout l’arrière-pays contrastent avec un réseau urbain très dense sur le littoral. C’est sur ce même littoral que la région capte 11% des dépenses touristiques effectuées en France.

En matière d’habitants, la région est très dynamique: depuis 1990, la population qui réside dans la région PACA a augmenté de 15%! Le taux de natalité, très elevé dans la région - 12,3%, un chiffre identique à la moyenne nationale - n’y est pas étranger. Mais le PACA est également une région attractive. Chaque année, c’est près de 20.000 personnes qui font le choix de venir s’installer, majoritairement sur le littoral et dans la vallée du Rhône. Ce sont les quatres premières aires urbaines de la région (Aix-Marseille, Nice, Toulon, et Avignon) qui concentrent 78% de la population.

Quasiment 4000 euros le mètre carré dans le neuf

Que raconte l’immobilier dans cette région de France qui concentre 9% du parc national de logements du pays? Déjà, il faut savoir que le PACA compte une part de propriétaires (56%) qui est inférieure à la moyenne nationale, qui s’élève à 59%. Ensuite, sur les quelque 2,9 millions de logements que compte la région, on recense une part de 59% d’appartements, qui sont donc plus nombreux que les maisons individuelles... En 2014, plus de 33.000 logements neufs ont été autorisés, et la construction est commencée pour la grande majorité d’entre eux.

Au niveau des prix observés, la tendance est supérieure à la moyenne française, pour le marché de l’ancien comme pour celui du neuf. Pour un appartement neuf, il faudra débourser quasiment 4000 euros pour un mètre carré, contre 3655 sur l’ensemble du pays. Pour un logement ancien, l’écart est moins significatif: un mètre carré vous coûtera 3393 euros contre 3211 en moyenne en France. Quant aux types de logements observés, ce sont dans 75% des cas des résidences principales.

Mais littoral et soleil oblige, la part de résidences secondaires y est plus élevée qu’ailleurs: on en dénombre 17%, contre 10% pour l’ensemble des autres régions françaises!

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • marando2 le vendredi 28 aout 2015 à 16:36

    je cite : " Le taux de natalité, très elevé dans la région - 12,3%, un chiffre identique à la moyenne nationale " . Moi, directeur de journal, le journaliste qui écrit une énormité pareille, il ne le fait pas deux fois !!!!