Le numérique a ouvert l'horizon musical des Français

le
0
Un témoin de la "Shuffle Generation". wavebreakmedia/shutterstock.com
Un témoin de la "Shuffle Generation". wavebreakmedia/shutterstock.com

(Relaxnews) - Bousculé par le numérique, le marché de la musique s'est également profondément modifié du point de vue des usages. Les Français auraient même basculé dans la Shuffle Generation, concept mis au point par l'agence de communication Havas Sports & Entertainment.

Partout, quand on veut, ce qu'on veut, voilà comment résumer la Shuffle Generation qui ressort de la première vague de l'étude Baromusic d'Havas Sports & Entertainment. Les mélomanes français embrasseraient peu à peu les possibilités offertes par le numérique, notamment en termes d'éclectisme. 61% écouterait au moins dix genres musicaux différents.

Cinq grands profils ressortent de l'étude. 8 millions de Français appartiendraient à l'élite de demain, les "Full Shuffle". Agés de moins de 35 ans, plutôt masculins, très actifs sur internet, ces gens auraient une approche passionnelle de la musique, utilisant tous les supports - physique et numérique - pour écouter jusqu'à 22 styles différents en moyenne.

Autre catégorie issue de Baromusic : les "Groupies", soit 10,7 millions de Français, majoritairement des femmes de moins de quarante ans, caractérisés par une attitude de fans et qui apprécient le partage des clips de leurs idoles via les médias sociaux.

Il y a aussi les "Tontons Rockeurs" (9,3 millions), version 35 ans et plus des "Full Shuffle", adepte de musique en streaming. Le groupe le plus important revient au "Nostalgiques" composé de 12,7 millions d'individus. Ces irréductibles restent fidèles à leur chaîne HiFi, poste de radio et revendeurs traditionnels pour écouter des musiques telles que le jazz et le classique, affirme la firme.

Enfin, Baromusic dénombre 10,2 millions de "Mute". Loin d'être sourds et muets, ces Français ne "sont tout simplement pas intéressés par la musique", avance Havas Sports & Entertainment. Casaniers, ils ne seraient toutefois pas rétifs à la musique, acceptant d'en écouter de manière passive. D'autres passions les mouvraient comme la cuisine, le sport ou le cinéma.

Etude marketing, Baromusic a été réalisée en juin dernier en administration online en partenariat avec l'institut CSA auprès de 2.000 personnes interrogées représentatifs des quinze ans et plus, dont un sur-échantillon sur les 15/34 ans.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant