Le Numa, incubateur de start-ups parisien, part à l'assaut de l'Amérique Latine

le
0
Le Numa, incubateur de start-ups parisien, part à l'assaut de l'Amérique Latine
Le Numa, incubateur de start-ups parisien, part à l'assaut de l'Amérique Latine

L'incubateur de start-ups parisien Numa, déjà présent dans une demi douzaine de pays, a annoncé l'ouverture d'une nouvelle antenne à Mexico, en association avec l'incubateur local Venture, qui lui permet de mettre un pied sur le continent américain en visant particulièrement l'Amérique latine."Nous sommes dans un environnement concurrentiel, beaucoup d'incubateurs européens ou américains ont commencé à aller à l'international, nous sommes désormais devant un vrai secteur industriel en propre", a expliqué mercredi à l'AFP Marie-Vorgan Le Barzic, présidente du Numa.L'ouverture d'un Numa à Mexico vient s'ajouter à celles déjà réalisées l'an dernier à Moscou, Bangalore, Casablanca et plus récemment Barcelone, une stratégie internationale qui vise à offrir de nouveaux marchés aux jeunes entreprises présentes dans les incubateurs."A terme, notre objectif est d'avoir un pied sur tous les continents, avec un réseau d'une quinzaine d'incubateurs à l'horizon 2019. A chaque fois nous travaillons avec un partenaire identifié et qui a une expérience en France, ce qui nous facilite le contact", a ajouté Mme Le Barzic.Un projet qui représente pour le Numa un investissement de 250.000 euros, avec l'aide apportée à la quarantaine de start-ups de l'ensemble du continent qui viendront rejoindre la structure mexicaine."Notre partenaire mexicain apporte les start-ups qu'il a déjà sélectionnées. Il possède un excellent ratio puisque 85% des entreprises qu'il soutient continuent à exister. Nous sommes dans une logique d'accélérateur, cela entre dans nos plans", a précisé Marie-Vorgan Le Barzic.Lancé en novembre 2013, le Numa, incubateur de start-ups installé dans le quartier parisien du Sentier, est devenu l'un des principaux accélérateurs français, avec comme volonté "d'accompagner une start-up de l'émergence d'une idée jusqu'à la levée de fonds et l'accélération", expliquait en 2013 Adrien ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant