Le nucléaire iranien entre guerre et paix à Genève

le
0
La délégation iranienne s'est dite optimiste sur les chances d'un accord lors des négociations qui ont débuté jeudi avec les grandes puissances.

Envoyée spéciale à Genève

Si l'extrême discrétion imposée sur le contenu des négociations de Genève est une condition de réussite, comme l'affirment les diplomates, la première journée des nouveaux pourparlers sur le programme nucléaire iranien a dû être un succès. C'est d'ailleurs ce qu'a sous-entendu Abbas Araqchi, vice-ministre iranien des Affaires étrangères et chef de l'équipe de négociateurs, pour qui le groupe «5 + 1» (les membres permanents du Conseil de sécurité plus l'Allemagne) et l'Iran sont sur le point «de conclure un accord». «L'autre partie a accepté le cadre proposé par l'Iran, à savoir le premier pas, le dernier pas et les pas intermédiaires» a-t-il dit. Les divergences entre les puissances internationales et l'Iran demeurent «importantes», «mais les deux parties ont la volonté de rapp...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant