Le nucléaire français en plein chantier

le
0
L'Autorité de sûreté publie ses prescriptions dans le cadre de l'après-Fukushima.

L'après-Fukushima ne fait que commencer. Six mois après avoir défini un cadre pour renforcer la robustesse des centrales françaises, l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN) a officialisé jeudi ses prescriptions techniques pour toute une série d'installations: outre les 19 centrales d'EDF, huit sites d'Areva et cinq du CEA sont concernés. L'ASN n'hésite pas à parler de «travaux massifs» pour l'ensemble des acteurs. «Personne ne peut garantir qu'il n'y aura pas d'accident nucléaire en France», a indiqué son président, André-Claude Lacoste.

Autrement dit, de nombreux volets doivent être sérieusement renforcés. La catastrophe de Fukushima a montré à quel point la rupture d'alimentation électrique pouvait être préjudiciable au système de secours d'une centrale. À l'horizon 2018, les 58 réacteurs d'EDF devront être équipés d'un moteur Diesel capable de prendre le relais. «Leur implantation démarrera à la fin de l'année 2013, pour une couverture progressive

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant