Le nucléaire devrait encore se développer

le
0
Le chef de l'Agence internationale de l'énergie atomique, Yukiya Amano, a déclaré que la catastrophe de Fukushima n'avait fait que ralentir le rythme d'essor de l'énergie atomique dans le monde.

Le nucléaire a encore un bel avenir devant lui. Yukiya Amano, chef de l'Agence de internationale de l'énergie atomique (AIEA), en est persuadé. C'est d'ailleurs au Japon, à Fukushima, sur les lieux de la pire catastrophe nucléaire depuis Tchernobyl, qu'il l'a rappelé. «Il est certain que le nombre de réacteurs nucléaires va encore augmenter, même si le rythme ne sera pas aussi rapide qu'avant», a-t-il affirmé.

Après la catastrophe de Fukushima, l'Allemagne et plusieurs pays européens, notamment l'Italie, l'Autriche, la Belgique ou encore la Suisse, ont ouvert un débat sur l'opportunité de continuer, ou non, à devélopper le nucléaire, certains d'entre eux ayant même fixé des dates pour l'arrêt des constructions de nouvelles centrales. Mais à l'échelle du monde, la contestation du nucléaire n'est pas dominante. Selon Yukiya Amano en effet, «de nombreux autres pensent qu'ils ont besoin des réacteurs nucléaires, notamment pour lutter contre les émissions de gaz

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant