Le nouvel otage français au Mali en appelle au gouvernement

le
0

PARIS (Reuters) - Les ravisseurs présumés de Gilberto Rodriguez Léal, un homme de 61 ans enlevé mardi dernier au Mali, ont diffusé lundi une vidéo dans laquelle leur otage demande au gouvernement français de répondre rapidement à leurs revendications.

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré qu'il examinait l'authenticité de ce message publié sur internet.

Gilberto Rodriguez Léal dit avoir été enlevé par le Mujao (Mouvement pour l'unicité et le Djihad en Afrique de l'Ouest, allié d'Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

"Je demande au gouvernement français de répondre rapidement à leurs revendications. Je ne suis pas complice de cet enlèvement. C'est le gouvernement qui est mis en cause par ses actions extérieures", dit Gilberto Rodriguez Léal.

"Je place ma confiance en mon gouvernement qui saura traiter rapidement la situation et trouver une issue favorable", ajoute-t-il en précisant être "bien traité".

Une enquête préliminaire de police a été ouverte par le parquet de Paris jeudi dernier après son enlèvement mardi au Mali, près de la frontière avec la Mauritanie et le Sénégal, imputé à des islamistes.

La procédure, qui vise les faits "d'enlèvement et séquestration en bande organisée, en relation avec une entreprise terroriste", a été confiée à la Direction centrale du renseignement intérieur, a-t-on précisé.

Cet enlèvement porte à sept le nombre de ressortissants français détenus au Sahel. Le nord du Mali est contrôlé par des groupes islamistes qui ont profité du chaos qui a suivi le coup d'Etat militaire du 22 mars à Bamako contre le président Amadou Toumani Touré pour s'emparer de plusieurs villes.

John Irish, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant