Le « Nouvel Observateur » garde son supplément télévision

le
0
L'hebdomadaire lance une nouvelle formule de son magazine, de « CinéTéléObs » et de « ParisObs ».

Le Nouvel Observateur s'accroche au petit écran. Après avoir envisagé de réintégrer de son supplément télévision CinéTéléObs au sein du magazine, l'hebdomadaire a finalement confirmé qu'il continuerait sa publication dans un nouveau format publié tous les quinze jours. Il comptera désormais 120 pages, soit le double de sa version actuelle. La place donnée aux programmes se retrouve néanmoins réduite au profit des critiques cinéma et d'un dossier sur un sujet de société, politique ou culturel.

Cette annonce s'est faite dans le cadre de la présentation de la nouvelle formule du Nouvel Observateur, qui sera mercredi en kiosque. «C'est une manière de sortir de la crise», s'exclame Claude Perdriel, propriétaire du Nouvel Observateur. «Nous sommes plus dans une évolution importante qu'une destruction!», ajoute-t-il.

La nouvelle recette du Nouvel Observateur...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant