Le Nouvel Obs devient bimédia

le
0
Le premier news magazine français présentait ce mardi sa nouvelle formule. Objectif : faire converger le print et le Web et doper l'audience de la marque Nouvel Obs.

«On croit à l'écrit sur le Web et le papier». Offensif, Laurent Joffrin présentait ce mardi matin, au siège de l'hebdomadaire qu'il dirige depuis mars, place de la Bourse à Paris, le nouveau Nouvel Observateur.

Inchangée depuis 25 ans, la maquette de l'hebdo qui paraîtra ce jeudi 5 mai va évoluer : nouvelle typo, nouvelle structuration du journal, dont la pagination augmente avec notamment une enquête en début de journal, en plus du dossier de couverture, 8 pages «Téléphones rouges» contre 6 auparavant, une séquence «Air tu temps»... Ce relifting substantiel s'accompagne d'une refonte du site, LenouvelObs.com.

La révolution copernicienne, c'est la fusion des rédactions papier et Web (160 personnes au total), renforcée par 11 recrutements (4 sur le print et 7 sur le Web). Conseillée par Benoît Raphaël, cofondateur du Post.fr devenu consultant, la direction de la rédaction du Nouvel Obs a revu l'organisation de la production en ligne autour de trois pôles : «dir

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant