Le nouvel état-major libyen sous tension 

le
0
La cooptation du général Khalifa Haftar, ancien allié de la CIA, à la tête de l'armée nationale, suscite des réactions de colère et d'inquiétude dans les rangs islamistes.

Le général Khalifa Haftar, à Benghazi, en avril dernier.
Le général Khalifa Haftar, à Benghazi, en avril dernier. Crédits photo : Asmaa Elourfi Magharebia/Asmaa Elourfi Magharebia

La cooptation du général Khalifa Haftar, ancien exilé aux États-Unis, au poste de chef d'état-major de l'armée libyenne a ravivé la tension entre l'armée régulière et les divers groupes armés islamistes issus de la guerre contre Kadhafi. «Le chef d'état-major doit être un des révolutionnaires qui ont combattu sur le champ de bataille» a déclaré Abdallah Naker, qui se présente comme le «chef du conseil des révolutionnaires de Tripoli». Ses hommes ont fait une démonstration de force, défilant hier dans les rues de la capitale libyenne.

À leur suite, le chef du «conseil militaire de Tripoli» Abdelhakim Belhaj, réclame «des postes précis» dans le prochain de gouvernement de transition, qui doit être nommé demain en même temps que la direction de l'armée nationale. Le ministère de la Défense pourrait en faire partie. T

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant