Le nouvel envol de Yohann Pelé

le
0
Le nouvel envol de Yohann Pelé
Le nouvel envol de Yohann Pelé

Condamné à ne plus jamais rejouer au football, Yohann Pelé était revenu, mais pour enchaîner les seconds rôles. Pourtant, après des pépins de santé monstrueux et un retour entre la Ligue 2 et le banc de touche, le voilà gardien titulaire de l'OM. Et ce qui était un choix par défaut pour Marseille est peut être en train de se transformer en satisfaction.

C'est l'histoire d'un mec qui n'a pas eu de bol, puis qui a fini par voir les planètes s'aligner dans le bon ordre au dessus de sa tête. Les fées au dessus du berceau, les veux qui se réalisent, Yohann Pelé a eu toutes les raisons du monde d'arrêter de leur faire confiance à tout jamais. Mais s'il y a une chose en laquelle il n'a jamais cessé de croire, c'est en lui même. Et pourtant, cet été, les supporters marseillais ont eu froid dans le dos comme jamais. C'était plus que prévisible, mais le couperet fait toujours plus d'effet une fois qu'il est réellement tombé : Steve Mandanda s'en était allé. Pour Crystal Palace même pas pour un destination affriolante, mais la doublure de Lloris en Bleu avait définitivement fait le tour de la question au Vélodrome. L'unique satisfaction de la saison dernière, le MVP de Massilia, dont certains affirmaient de façon tonitruante que sans lui l'OM était bon pour la Ligue 2, allait devoir être remplacé. La tuile. Et déjà, c'est avec des gouttes de sueur collées aux tempes que la planète Mars' envisageait de filer les clés des cages à Yohann Pelé. En plein mois d'août, avant même la reprise de la saison, Franck Passi avait pourtant tué le suspense très rapidement, en lâchant un " Yohann Pelé sera le titulaire " à La Provence, sans laisser de place au débat. Le mercato de l'OM ressemblait déjà assez à un bricolage comme ça, les dirigeants olympiens -qui se préparaient en plus à gérer la probable épreuve de la vente- n'avaient pas le temps de s'encombrer à trouver un nouveau gardien. On ferait avec ce qu'on avait, et puis c'est tout.

Le bras de fer toulousain


Et sur le papier, Yohann Pelé est loin d'être un pipe. Avec plus de 170 matchs de Ligue 1 dans les pattes au moment de signer à Marseille à l'été 2015, il possède même l'un des plus beaux cv de doublure du championnat, et savait pertinemment qu'il ne pouvait viser qu'un temps de jeu famélique dans l'ombre de Mandanda. Mais ce qui effrayait la Canebière au moment de voir Pelé enfiler le costume de gardien numéro 1, c'est cette étiquette de " revenant ". Peu rassurant, surtout au poste où il faut l'être le plus, et où Pelé se prépare à succéder à un cador. Un an avant sa promotion, au moment de son arrivée, il ne s'en cachait d'ailleurs même pas : " Après les galères que j'ai connu dans ma carrière, rebondir ici,…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant