Le nouveau vieux Brésil de Dunga

le
0
Le nouveau vieux Brésil de Dunga
Le nouveau vieux Brésil de Dunga

Il y a longtemps, dans une galaxie éloignée, tout déplacement de la Seleçao était un événement en soi. Les exploits des talents brésiliens grandissant au pays, jusque-là légendaires, devenaient réels lors des rendez-vous internationaux, qui permettaient de mettre une conduite de balle sur ces noms énigmatiques. Cette semaine, le Brésil de Dunga s'est rendu au Stade de France. Et si la liste de l'ex milieu défensif comporte un tas de joueurs locaux, il n'y avait aucune promesse. Elias, Jefferson, Souza Mais qui sont tous ces types ?

En 1994 puis en 1998, le Brésil du capitaine Dunga s'était hissé jusqu'à la finale de Coupe du monde avec respectivement 12 et 8 joueurs venus de son propre championnat. Dunga lui-même a joué 7 années dans le championnat local (Internacional, Corinthians, Santos, Vasco de Gama). Alors, voir une liste composée de 5 joueurs du championnat brésilien n'est pas vraiment une surprise (6 si l'on compte Diego Tardelli, parti en Chine il y a deux mois). Mais alors que le monde attendait futur et promesses de la part de la Seleçao, Dunga est allé piocher de l'expérience au pays : ces six joueurs présentent une moyenne d'âge de 29 ans. Avec la Copa América qui arrive en juin au Chili, Dunga pense au présent.

Le milieu, voilà le point d'interrogation de la composition de cette Seleçao. Depuis des années, la Seleçao souffre au milieu lorsqu'elle se retrouve obligée de construire. Si Luiz Gustavo est devenu indiscutable devant la défense, la question est : qui pour accompagner la hiérarchie et le sens de l'ordre du gaucher ? Certains aimeraient voir l'habileté d'Hernanes, dont la carrière est en dents de scie depuis son arrivée à l'Inter. D'autres demandent au moins le rythme de Fernandinho, les percées de Ramires ou encore le savoir-faire de Lucas Leiva. Mais non, c'est le mystérieux Elias qui s'est installé dans le double pivot, et l'inconnu Souza a enfilé le costume de remplaçant officiel. Si les deux intriguent autant, c'est parce qu'ils présentent tous les deux une particularité toute brésilienne : ce sont des milieux défensifs verticaux, une spécialité du championnat local. Dans une ligue où l'axe est fait pour être percé balle aux pieds, tout milieu défensif capable d'aller marquer ou porter le surnombre peut se faire un nom. Un style un peu aléatoire, où les champions du monde se nomment Matuidi et Ramires. Mais en Europe, visiblement, cela ne marche pas pour tout le monde

  • Elias (Corinthians, 29 ans) Attaquant de formation, Elias (29 ans, 1m73) a connu la gloire à Corinthians entre 2008 et 2010 sous les ordres de Mano Menezes, qui le sélectionne ensuite en 2011 pour la Copa América. Sérieux défensivement, sa verticalité en a fait un héros à Corinthians, mais n'a jamais suffi pour faire la différence face aux défenses européennes. A l'Atlético et au Sporting, il aura d'ailleurs été déplacé à plusieurs positions différentes, vu son physique d'ailier de débordement. Envoyé...





  • Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

    Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
    Devenez membre, ou connectez-vous.
    Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant