Le nouveau président du Nigeria a prêté serment

le , mis à jour à 17:47
0

(Actualisé avec dic) ABUJA, 29 mai (Reuters) - Muhammadu Buhari, vainqueur de l'élection présidentielle de fin mars au Nigeria, a prêté serment vendredi et promis de mettre fin aux violences perpétrées par la secte islamiste Boko Haram. Le chef de la diplomatie américaine, John Kerry, était présent à la cérémonie organisée à Abuja, la capitale, ainsi que de nombreux chefs d'Etat africains. Vêtu de l'habit traditionnel musulman, Muhummadu Buhari, est apparu sur une estrade, tenant un exemplaire du Coran dans la main droite. Le successeur de Goodluck Jonathan a promis de respecter la constitution et les lois du Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique et premier producteur de pétrole du continent. Il s'est également engagé à éradiquer les rebelles "insensés et impies" de Boko Haram. "Les forces armées seront totalement chargées de poursuivre le combat contre Boko Haram", a dit le nouveau président âgé de 72 ans. Il a estimé que les membres de la ecte islamiste étaient "aussi éloignés de l'islam qu'on puisse l'être". "Nous ne pourrons proclamer la victoire contre Boko Haram sans sauver les filles de Chibok et tous les autres innocents retenus en otage", a-t-il dit en faisant référence aux quelque 200 lycéennes enlevées à Chibok en avril 2014. "Ce gouvernement fera tout ce qui est possible pour les récupérer vivants", a-t-il ajouté. Des centaines de prisonniers de Boko Haram ont récemment été libérés par l'armée, mais les "filles de Chibok", dont la capture a provoqué un tollé international, n'ont pas été retrouvées. Muhummadu Buhari s'est également exprimé sur l'économie du Nigeria, premier producteur africain de pétrole, qui souffre des répercussions de la baisse des cours du brut. La baisse des réserves de devises, la forte réduction des recettes tirées de l'exploitation du pétrole, la corruption et la hausse vertigineuse du coût de la dette ont ravagé l'économie du pays, a-t-il dit. La prestation de serment de Muhummadu Buhari n'a pas provoqué de scènes de liesse particulières à Abuja, la capitale du pays où étaient réunis de nombreux dirigeants africains et dignitaires étrangers, dont le secrétaire d'Etat américain John Kerry. Un haut responsable américain a déclaré que Washington, qui entretenait des relations difficiles avec le président sortant, était disposée à développer la coopération militaire avec le Nigeria, notamment en envoyant sur place des conseillers et instructeurs chargés d'entraîner les troupes nigériannes qui combattent Boko Haram. "Beaucoup de signes montrent que nous sommes en train d'écrire un nouveau chapitre", a dit ce responsable. (Julia Payne; Danielle Rouquié et Nicolas Delame pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant