Le nouveau pouvoir des socialistes au Sénat

le
0
La gauche promet de ne pas jouer l'obstruction législative.

Il y aura du monde mardi au Palais du Luxembourg. Les sénateurs socialistes ont rendez-vous à 14h30 pour leur habituelle réunion de groupe. Sauf que mardi, ils fêteront leur nouvelle majorité et ils adouberont leur candidat à la présidence de la Haute Assemblée, Jean-Pierre Bel. Le sénateur maire de Dijon François Rebsamen devrait décrocher la présidence du groupe. Lundi, lors d'un déplacement dans les Yvelines, François Hollande, candidat à la primaire socialiste, a plaidé pour que Jean-Pierre Bel «puisse être le prochain président du Sénat» et mis en garde la droite contre «tentative» et «tentation d'inverser la majorité».

Le succès prend les socialistes presque de court. «Mis à part Jean-Pierre Bel, peu de gens avaient pronostiqué une victoire», se rappelle le sénateur maire Lyon Gérard Collomb. François Hollande et Martine Aubry étaient prudents. «Dimanche, j'ai eu une pensée pour 1981. J'ai eu le sentiment d'approcher ce qu'ils avaient pu ressen

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant