Le nouveau Palais de Justice très haut dans le ciel parisien

le
0

EN IMAGES - La première pierre du Palais de justice de Paris dans le 17e arrondissement est posée mercredi. Le premier gratte-ciel à sortir de terre dans la capitale depuis les tours du front de Seine terminées en 1990.

Tour Triangle ou pas, il y aura bien un nouveau gratte-ciel à Paris. Mercredi matin, la ministre de la justice, Christiane Taubira, et la maire de Paris, Anne Hidalgo, vont poser la première pierre du nouveau Palais de justice. Un édifice de 40 étages avec des jardins suspendus conçu par l’architecte-star, Renzo Piano, et construit par le groupe de BTP, Bouygues dans le 17è arrondissement aux Batignolles.

Un petit événement car on n’a pas construit d’immeuble de grande hauteur dans la capitale depuis les tours du front de Seine dont la dernière a été terminée en 1990. En fait, les travaux pour bâtir ce nouveau TGI (Tribunal de grande instance) qui accueillera 9 000 personnes par jour dans 90 salles d’audience ont déjà commencé depuis un moment. Aujourd’hui, les fondations et le terrassement sont terminés. Une dizaine de grues s’activent actuellement pour réaliser les trois étages en sous-sol. La livraison du bâtiment est prévue fin juin 2017.

Un projet au long cours très chahuté qui a bien failli finir dans le décor. Le déménagement du TGI de Paris, à l’étroit dans ses locaux de l’île de la Cité, est un serpent de mer depuis le début des années 2000. C’est Nicolas Sarkozy, alors président de la République, qui a décidé, en 2009, de construire un nouveau Palais de justice aux Batignolles.

La livraison reportée à juin 2017

L’appel d’offres a été lancé en PPP (Partenariat public privé). Une formule où le groupe retenu devait construire le bâtiment mais aussi entretenir le gratte-ciel 27 ans moyennant un loyer. C’est Bouygues qui, en février 2012, a gagné le concours avec une facture conséquente: 2,7 milliards d’euros au total.

Premier coup de théâtre: à l’arrivée de la gauche au pouvoir en mai 2012, Christina Taubira a estimé le coût de ce PPP excessif et a affirmé qu’elle allait le renégocier. En fait, elle n’a rien obtenu car le contrat était déjà signé et très bien ficelé au profit du groupe de BTP.

Deuxième coup de semonce beaucoup plus sérieux: une association regroupant des avocats opposés au déménagement dans le 17è arrondissement, «La justice dans la cité», a attaqué ce PPP devant le tribunal administratif. Du coup, les banques qui finançaient Bouygues sur ce projet ont coupé les crédits, ne voulant pas prendre ce risque. Conséquence, le groupe de BTP qui avait commencé le chantier en août 2013 les a arrêtés un mois plus tard. En effet, il ne voulait pas porter le risque tout seul, sachant que l’Etat refusait de l’assumer. Les relations ont été très tendues entre les deux parties. Et on a pu craindre, un moment, que le projet serait abandonné.

Bouygues a finalement repris le chantier huit mois plus tard, quand la Cour d’appel a débouté «la Justice dans la Cité». Du coup, la livraison du gratte-ciel prévue en novembre 2016 a été reportée à juin 2017. Et le déménagement du TGI est programmé pour l’automne 2017.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant