Le nouveau héros du Stade de France

le
0
Le nouveau héros du Stade de France
Le nouveau héros du Stade de France

IL EST UN PEU PLUS de 22 h 45 hier soir lorsque Dimitri Payet sort du terrain sous les acclamations du public. Remplacé par Moussa Sissoko dans les arrêts de jeu, le meneur de jeu des Bleus, auteur d'un but et d'une passe décisive, a les larmes aux yeux et reçoit une longue accolade de Deschamps. Deux minutes plus tôt, il vient de libérer son équipe et un stade de France au bord de la crise de nerfs d'une frappe spontanée du gauche en lucarne aux abords de la surface de réparation roumaine (89e). Un but qui change tout. « Quel but du meilleur joueur sur le terrain, s'enthousiasme l'ancien international anglais Gary Lineker. Bien joué Mr.Payet. » « C'est l'émotion qui ressort d'un coup, confie l'ancien Marseillais, Lillois et Stéphanois à l'issue d'un match dont il vient d'être élu naturellement meilleur joueur. Il y avait beaucoup de stress, beaucoup de pression. Mais si on m'avait dit il y a un an que je vivrais un moment pareil, je ne l'aurais pas cru. » Une référence à peine voilée à ses neuf mois passés à l'écart de l'équipe de France. Neuf mois sans appel du sélectionneur entre un rappel en juin contre l'Albanie et un retour en grâce en mars qui avait fini par s'imposer alors qu'il flambait en Angleterre sous son nouveau maillot de West Ham. Neuf mois, une éternité qui passe si vite. « J'ai besoin de me sentir aimé et d'être en confiance », déclarait-il dans nos colonnes en début de semaine. Cette soirée d'ouverture de l'Euro lui a sans aucun doute permis de faire le plein de sensations positives. Elle lui offre aussi une prise de pouvoir en bonne et due forme. L'attaque à trois têtes de l'équipe de France composée hier par Didier Deschamps, avec Griezmann sur le côté droit et Giroud en pointe, est sans doute en phase de rodage. Mais son leadeur est en effet désigné. Il s'agit bien de Dimitri Payet (29 ans et désormais 20 sélections sur son CV). « Payet mérite ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant