Le nouveau Griezmann

le
0
Le nouveau Griezmann
Le nouveau Griezmann

Alors que de nombreux observateurs ont cru voir un Griezmann diminué ou en méforme contre la Roumanie, le joueur de l'Atlético a surtout surpris par son nouveau positionnement en attaque. En l'absence de Karim Benzema, Grizou devait logiquement devenir le leader technique de l'équipe de France, comme en amical contre la Russie. Mais l'émergence sensationnelle de Dimitri Payet destine le Madrilène à incarner une cible offensive plutôt qu'un moteur du jeu. Plus de buts, moins de jeu. À la Deschamps.

À San Sebastián, Antoine Griezmann s'était révélé au football européen avec l'identité d'un ailier de poche ibérique : vif mais léger, technique mais peu physique, joueur mais peu buteur. Arrivé à Madrid, il assume non seulement un nouveau statut, mais incarne aussi une nouvelle ère : le Français vient adoucir une attaque de tueurs. Plus de jeu, de toque, d'associations, de jeu entre les lignes. Sur le papier, Griezmann et Mandžukić prennent les places de David Villa et Diego Costa. Le Vicente-Calderón s'attend à voir le Croate collectionner les buts sur les services bienveillants du Français.
« Simeone impose une rigueur, une discipline et une intensité énormes aux entraînements, il m'a complètement changé. »Antoine Griezmann
Mais en réalité, le Cholo a un autre plan : faire de Griezmann un attaquant total dans la lignée des joueurs les plus applaudis de notre époque, à savoir Messi, Cristiano, Neymar, Rooney, etc. Mais si Diego Simeone est un trampoline, le choc est dur à encaisser. Arrivé à l'été 2014, Griezmann s'est même enfoncé pendant plusieurs mois, comme il le racontait à RMC : " Simeone impose une rigueur, une discipline et une intensité énormes aux entraînements, il m'a complètement changé. Lors des six premiers mois du championnat, j'ai eu des difficultés. J'essayais de tout assimiler, et en match, c'était compliqué. Mais j'ai travaillé dur, très dur… " En décembre 2014, il a enfin intégré la méthode et révèle des prestations d'une intensité physique insoupçonnée.


" Avant, je ne prenais pas goût à aller faire du pressing et, maintenant, mon corps me le demande. Avant, je n'avais qu'un jeu offensif, maintenant j'aide par mon replacement. Tactiquement, je suis meilleur", admet Antoine à L'Équipe en début de saison 2015-16. Deux ans après le lancement du projet, Griezmann a déjà marqué 57 buts pour les Colchoneros.
[SPAN…

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant