Le nouveau DG de Yahoo donne peu d'indice sur sa stratégie

le
0
LÉGER RECUL DU BÉNÉFICE ET DU CHIFFRE D'AFFAIRES DE YAHOO
LÉGER RECUL DU BÉNÉFICE ET DU CHIFFRE D'AFFAIRES DE YAHOO

par Alexei Oreskovic

(Reuters) - Le nouveau directeur général de Yahoo, Scott Thompson, est passé mardi sur le gril des analystes à l'occasion de sa première téléconférence trimestrielle de résultats, mais n'a pas dévoilé de détails sur sa stratégie pour redresser le groupe.

Les analystes ont tenté d'en savoir plus sur les projets du portail internet, d'une cession potentielle à une relance de son activité de publicité en ligne, mais n'ont obtenu que des commentaires d'ordre général sur le besoin pour le groupe "mieux faire" et de lancer "des produits innovants qui comptent pour le marché".

Scott Thompson et le directeur financier Tim Morse ont donné peu d'informations sur l'avancée de l'examen stratégique des activités de la société, qui a licencié sa précédente directrice générale Carol Bartz en septembre et que son cofondateur Jerry Yang a quitté la semaine dernière.

Tim Morse a indiqué que les discussions avec les partenaires asiatiques de Yahoo - le chinois Alibaba et le japonais Softbank - concernant une restructuration se poursuivaient, sans fournir davantage de détails.

Le groupe pionnier d'internet a fait état d'un léger recul de son bénéfice net et de son chiffre d'affaires au titre du quatrième trimestre, du fait du recul de son activité à la fois dans les espaces publicitaires et dans les publicités liées à la recherche en ligne.

Après publication de ces résultats, le titre reculait de 4 cents dans les transactions après-Bourse.

Le bénéfice net est ressorti à 296 millions de dollars sur les trois mois à fin décembre, soit 24 cents par titre, contre 312 millions un an plus tôt. Ce bénéfice par action est conforme aux attentes des analystes interrogés par Thomson Reuters

I/B/E/S.

Le chiffre d'affaires net a lui atteint 1,17 milliard de dollars, contre 1,205 milliard sur la même période de 2010.

Pour le premier trimestre 2012, Yahoo table sur un chiffre d'affaires net compris entre 1,025 et 1,105 milliard de dollars.

Tim Morse a indiqué que les facteurs macroéconomiques, en particulier en Europe, ont sapé le chiffre d'affaires publicitaire au quatrième trimestre et devrait rester une source d'inquiétude.

"Nous continuons d'observer avec prudence, en particulier en Europe", a déclaré le directeur financier à Reuters.

Il a néanmoins ajouté que Yahoo voyait des tendances positives pour la nouvelle année, soulignant que des annonceurs qui avaient réduit leurs achats en 2011 se sont déjà engagés à verser des "avances significatives" pour 2012.

Alexei Oreskovic, Jean Décotte pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant