Le nouveau Conseil supérieur de la magistrature entre en scène

le
0
Le 23 janvier prochain, le CSM nouvelle formule ne sera plus composé en majorité de magistrats.

«Si les Français savaient ce qui se passe au Conseil supérieur de la magistrature...», avait lancé évasivement Rachida Dati en 2008, jetant ainsi les bases d'une défiance prononcée entre ses membres et la ministre. Pour lever le soupçon de «corporatisme» qui a pu peser sur le Conseil supérieur de la magistrature (CSM), organe judiciaire clé puisqu'il règne sur les nominations et les questions de discipline du corps, la réforme constitutionnelle a revu, depuis, sa composition et son fonctionnement.

Le 23 janvier prochain, c'est donc un CSM nouvelle formule qui verra le jour. Pour la première fois, il ne sera plus composé en majorité de magistrats : les personnalités extérieures désignées par le président de la République, le président du Sénat et celui de l'Assemblée seront plus nombreuses. Un avocat, Christophe Ricour, fera ses premiers pas dans la haute instance judiciaire. Ces «laïcs» - parmi lesquels on comptera la présence de Pierre Fauchon et

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant