Le nouveau combat de Philippe Pozzo di Borgo

le
0
INTERVIEW - Philippe Pozzo di Borgo veut tirer les leçons du succès du film et défendre une société plus ouverte sur les différences.

Avec son feutre posé sur ses genoux, son ½il malicieux et son humour à froid, Philippe Pozzo di Borgo, l'inspirateur du film Intouchables, ressemble trait pour trait au personnage interprété à l'écran par François Cluzet. «Ma dernière fille dit "papa" quand elle le voit», plaisante cet ancien directeur de Pommery devenu tétraplégique. Après le succès du film et de son autobiographie,Le Second Souffle, il défend, avec le manifesteTous intouchables?*, une société plus ouverte sur les différences.

LE FIGARO. - Qu'est-ce que le film a changé pour vous?

Philippe POZZO DI BORGO. - Le succès n'est pas facile à mesurer là où j'habite, au Maroc, au milieu des chèvres! Sinon, je suis toujours en fauteuil et cela ne changera pas. Mais le film m'aide à me sentir utile. Je reçois des milliers de mails. J'en suis à plus de 10.000 réponses! La moitié des gens m'écrive pour me remercier d'avoir appris à regarder différemment les gens qu'ils soient handi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant