Le «normaler Präsident» ne convainc pas les Allemands

le
0
La presse allemande suit les premiers pas de François Hollande avec circonspection, et s'attendent à une politique de rigueur en France dès l'automne.

«De Merkozy à Merkollande, tu parles!», s'exclamait jeudi la Süddeutsche Zeitung. En apparence, rien n'a changé: les sourires, les bises sur les joues, les tapes sur l'épaule. Mais, dans les faits, la relation d'Angela Merkel avec le président français n'est plus ce qu'elle était du temps de Nicolas Sarkozy.

Dans l'ensemble, les journaux allemands suivent les premiers pas de François Hollande avec circonspection. Les cent jours du «normaler Präsident» et la venue à Berlin du chef de l'État leur ont donné l'occasion de lui tirer le portrait, rarement sous un jour favorable. Sans forcément verser dans la caricature, la presse d'outre-Rhin le voit plutôt comme un «hypo-president». «L'antithèse de Nicolas Sarkozy, souligne le Handelsblatt: il voyage en train et tient à bonne distance la chancelière allemande.»

Le contraste entre le calme olympien du nouveau président et l'hyperactivisme de l'ancien est constamment souligné. Par exemple dans le journal libéral Die ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant