Le nord du Mali peine à relever le défi des élections

le
0
L'insécurité, les divisions et les problèmes logistiques compliquent le scrutin du 7 juillet.

Envoyé spécial à Tombouctou et Gao

Un an après leur mise en place dans la foulée du coup d'État de mars 2012, les autorités maliennes de transition ont fixé la date du 7 juillet pour l'organisation de l'élection présidentielle. Mais cette échéance rapprochée nourrit de nombreuses inquiétudes, notamment dans le nord du Mali. Le contexte sécuritaire pose une première difficulté. Si l'essentiel du territoire est libéré et contrôlé par d'importants dispositifs militaires, la menace terroriste continue de peser, comme l'ont montré diverses attaques de djihadistes infiltrés ces dernières semaines. «On peut tout faire dans la ville, il n'y a pas de problème, affirme pourtant Hamma Chaban, conseiller communal à Tombouctou. Nous sommes sécurisés depuis la libération. Les militaires sont présents et notre police ainsi que notre garde républicaine sont en train de...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant