Le non-cumul des mandats agite le PS depuis près de 30 ans

le
0
Défendue par les militants, la réforme a du mal à passer auprès de certains élus socialistes.

«Le non-cumul des mandats? Pas pour moi». La petite phrase prononcée mardi par François Rebsamen témoigne bien des réticences internes au PS que suscite la limitation du cumul des mandats. Et ce alors qu'une forte pression militante pousse, depuis les années 80, les responsables socialistes à mener des réformes en ce sens.

» Un PS en pointe depuis 30 ans, par petites touches

Sur les trente dernières années, toutes les limitations successives du cumul des mandats ont été menées par le PS. Pression des militants socialistes oblige: le cumul des mandats est considéré par bon nombre d'entre eux comme une aberration française, élitiste et archaïque. Avec l'arrivée de François Mitterrand au pouvoir, ils réclament un renouvellement et une professionnalisation du monde politique. En 1985, le ministre de l'Intérieur Pierre Joxe fait voter une loi limitant les mandats électifs (parlementaire, député européen, conseiller régional ou général, maire d'une commune de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant