Le "non" à l'expulsion des étrangers condamnés gagnant en Suisse

le
0
LES SUISSES REJETTENT LE PRINCIPE DE L'EXPULSION DES ÉTRANGERS CONDAMNÉS
LES SUISSES REJETTENT LE PRINCIPE DE L'EXPULSION DES ÉTRANGERS CONDAMNÉS

ZURICH (Reuters) - Les électeurs suisses ont rejeté par référendum le principe de l'expulsion effective du territoire des délinquants et criminels étrangers condamnés, montrent dimanche les premières projections d'un sondage réalisé à la sortie des urnes par le groupe de radio et de télévision SRF.

Une victoire du "oui" à cette votation fédérale aurait pu compliquer un peu plus les relations déjà tendues entre la Suisse et l'Union européenne, son principal partenaire commercial.

"La tendance va clairement dans le sens du 'non'", a déclaré Claude Longchamp, de l'institut d'études et de sondages gfs.bern, à la télévision. "On observe clairement moins de 45% de voix favorables."

La proposition soumise aux électeurs, rédigée par le parti anti-immigration UDC (Union démocratique du centre), prévoyait l'expulsion systématique de tous les résidents étrangers condamnés en Suisse une fois leur peine purgée dans le cas de crimes graves comme le meurtre, le viol ou le vol à main armée, ou après deux condamnations en moins de dix ans pour des délits comme le cambriolage ou l'excès de vitesse.

Trois autres textes étaient soumis aux électeurs dimanche. Le "oui" est donné gagnant pour la réfection du tunnel du Gothard alors que la proposition d'interdiction de la spéculation sur les produits agricoles devrait être rejetée.

Selon la SRF, aucune tendance nette n'était perceptible dans l'immédiat sur le quatrième vote, qui portait sur la réforme de l'imposition des couples et la suppression d'une disposition fiscale désavantageant les couples mariés.

(Joshua Franklin et Paul Arnold; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant