Le nombre de victimes du virus Ebola grimpe à 932-OMS

le
0

* Le virus Ebola a fait 45 morts en trois jours * Le prêtre espagnol atteint devait être rapatrié mercredi * Réunion d'urgence de l'OMS mercredi et jeudi (Actualisé avec précisions, hôpital Monrovia, réunion OMS) GENÈVE, 6 août (Reuters) - Ebola a fait 932 morts dont 45 entre le 2 et le 4 août, a annoncé mercredi l'Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un communiqué, alors qu'un prêtre et deux religieuses doivent être rapatriés en Espagne depuis le Liberia. En trois jours, 108 nouveaux cas supposés ou confirmés ont été signalés, portant le nombre total de personnes touchées par Ebola à 1.711 dans ce qui est déjà la plus grave épidémie liée à ce virus depuis sa découverte en 1976. Vingt-sept des récents décès se sont produits au Liberia où on dénombre 516 cas et 286 morts depuis le début de l'épidémie. Un des principaux hôpitaux de Monrovia, la capitale du Liberia, a été fermé mercredi après le décès du directeur camerounais de l'établissement atteint du virus, ont annoncé les autorités mercredi. Six membres du personnel médical dont deux religieuses et un prêtre espagnol, âgé de 75 ans et qui devait être rapatrié mercredi en Espagne, étaient atteints du virus à l'hôpital catholique Saint-Joseph. "Nous espérons qu'ils pourront nous évacuer, a déclaré le prêtre espagnol. Ce serait merveilleux car, nous le savons, s'ils nous emmènent en Espagne, au moins nous serons entre de bonnes mains." L'Espagne a démenti que des tests pratiqués sur l'une des nonnes - née en Guinée équatoriale mais de nationalité espagnole - avaient confirmé sa contamination. L'autre religieuse est de nationalité congolaise. Au Nigeria, le nombre de victimes est passé de 4 à 9. Une infirmière nigériane, qui faisait partie de l'équipe ayant tenté de soigner l'Américano-libérien Patrick Sawyer mort à Lagos après son arrivée par avion en provenance du Liberia, est décédée victime de la maladie, a annoncé mercredi le ministre nigérian de la Santé. Il s'agit du premier décès d'un ressortissant nigérian et de la seconde mort provoquée par le virus dans le pays, alors que cinq autres malades sont traités dans une unité d'isolement à Lagos, a ajouté le ministre. RÉUNION D'URGENCE DE L'OMS En Arabie saoudite, un homme soupçonné d'avoir contracté le virus durant un récent voyage d'affaires en Sierra Leone est mort mercredi à Djeddah, a annoncé le ministère saoudien de la Santé. Les autorités saoudiennes et des laboratoires certifiés par l'OMS étudient actuellement des prélèvements afin de déterminer si l'homme d'une quarantaine d'années qui présentait des symptômes de fièvre hémorragique virale était porteur du virus, a déclaré le ministère dans un communiqué. L'Arabie saoudite a suspendu les visas de pèlerinage attribués aux ressortissants de pays d'Afrique de l'Ouest pour éviter toute éventuelle propagation de la maladie. L'OMS tient une réunion de crise mercredi et jeudi afin de déterminer s'il s'agit d'une situation d'urgence de santé publique au niveau mondial et dans un tel cas, quelles mesures prendre. La directrice générale de l'OMS Margaret Chan s'est entretenue mardi avec les représentants nationaux et a souligné trois axes à suivre : renforcer les mesures en place dans les quatre pays touchés par l'épidémie, prendre des précautions pour réduire la propagation au niveau international et traiter la zone de l'Afrique de l'Ouest touchée comme un "secteur unifié", peut-on lire dans un communiqué de l'OMS. Trois des spécialistes du virus Ebola les plus renommés au monde ont appelé mardi l'OMS à permettre la délivrance d'un traitement expérimental, que les travailleurs de santé américain qui ont été évacués du Liberia ont reçu, aux populations d'Afrique de l'Ouest frappées par l'épidémie. (Derick Snyder, Tom Miles, Angus McDowall, Tim Cocks; Agathe Machecourt pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant