Le nombre de prêts immobiliers a bondi de 28% en un an

le
0

Les taux de crédit à des niveaux historiquement bas autour de 2% raniment le marché immobilier. En avril, les Français se sont endettés à 1,93% en moyenne sur 15 ans et à 2,26% sur 20 ans

La baisse prolongée des taux des crédits immobilier incite de plus en plus de Français à devenir propriétaires. «Depuis le début de l’année, la reprise de la production s’accélère, portée par l’amélioration des conditions de crédit et le dynamisme de la demande», constate l’Observatoire Crédit Logement/CSA. D’autant que «la baisse des taux intervenue depuis fin 2013, correspond à un recul des prix de 9,5% en moyenne, tant sur le marché du neuf que sur celui de l’ancien», justifie l’Observatoire. Au premier trimestre, le nombre de prêts accordés par les banques a du coup bondi de 23,7% par rapport à la même période de 2014 (+28,3% en avril par rapport au même mois de 2014). Une situation qui tranche avec l’ensemble de l’année 2014, puisque le nombre de crédits accordés avait chuté de 6,4% par rapport à 2013.

Chaque mois, les taux des crédits immobilier touchent il est vrai, un nouveau plancher historique. En avril, les Français ont ainsi emprunté à 2,03% en moyenne hors assurance (2,02% dans le neuf et 2,04% dans l’ancien), selon l’Observatoire. Les Français s’endettent en ce moment à 1,97% en moyenne sur 15 ans (hors assurance), à 2,26% sur 20 ans et à 2,63% sur 25 ans. Mais, les écarts entre les meilleurs taux offerts aux emprunteurs dotés d’un apport personnel conséquent et de bons revenus, et les autres, restent importants. La fourchette de taux oscille ainsi entre 1,71% et 2,26% sur 15 ans, entre 1,93% et 2,57% sur 20 ans et entre 2,22% et 3,03% sur 25 ans.

Plus de la moitié des emprunteurs s’endettent sur plus de 20 ans

Dans l’ensemble, le montant de l’apport personnel a continué à fondre au premier trimestre (-12,2% entre janvier et avril sur un an), obligeant les ménages à emprunter davantage. Cela est d’autant plus possible que les durées d’emprunt ont continué à s’allonger. Les emprunteurs se sont endettés sur 17,66 ans en moyenne (mais seulement 17,25 ans au mois d’avril). Plus de la moitié des prêts ont été accordés sur plus de 20 ans (54,2% contre 43,7% au premier trimestre 2014). Les crédits courant sur plus de 25 ans sont également de plus en plus nombreux (18,8%), alors que ceux ayant une durée de vie inférieure à 15 ans continuent de fondre (17,2% contre 22,7% au premier trimestre 2014). L’allongement de la durée des crédits et les taux bas profitent enfin aux ménages jeunes ou modestes achetant pour la première fois.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant