Le nombre de pôles de compétitivité doit être réduit

le
0
L'Institut de l'entreprise plaide pour que l'État concentre ses efforts sur 10 à 15 pôles internationaux.

L'État doit ­arrêter de saupoudrer des milliards d'euros sur 71 pôles et concentrer ses efforts sur 10 à 15 d'entre eux, recommande l'Institut de l'entreprise dans un rapport choc sur l'avenir des pôles de compétitivité français rendu public mardi, jour où se déroulait la 11e journée ­nationale des pôles de compétitivité organisée au ministère de l'Éco­nomie.

«Il faut recentrer les pôles, les rendre plus en phase avec une logique de marché», explique Romain Lucazeau, chargé de mission à l'Institut de l'entreprise qui est l'un des deux auteurs du document. Les financements de l'État sont «trop orientés technologie alors que l'enjeu c'est le marché», précise Vanessa Cordoba, consultante au cabinet CMI et coauteur du rapport.

Les pôles de compétitivité ont été lancés en 2004 sur une initiative de Nicolas Sarkozy alors ministre de l'Économie, qui ...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant