Le nombre de personnes traitées contre le VIH a doublé en 5 ans

le
0
    PARIS, 24 novembre (Reuters) - Quelque 15,8 millions de 
personnes sont actuellement traitées contre le virus de 
l'immunodéficience humaine (VIH), soit près du double du nombre 
enregistré il y a cinq ans, a annoncé mardi l'agence de l'Onu 
chargée de la lutte contre le sida. (Onusida) 
    Dans un communiqué, l'agence souligne les progrès réalisés 
dans son programme qui s'est donné pour objectif de "pour mettre 
fin au sida d'ici à 2030". 
    "Les avancées de la riposte au VIH au cours des 15 dernières 
années ont été extraordinaires. En juin 2015, l'Onusida estime 
que 15,8 millions de personnes avaient accès à la thérapie 
antirétrovirale, contre 7,5 millions de personnes en 2010 et 2,2 
millions de personnes en 2005", dit-elle. 
    "À la fin de 2014, l'Onusida estime que les nouvelles 
infections à VIH avaient chuté de 35% depuis le pic de 2000 et 
que les décès liés au sida ont diminué de 42% depuis le pic de 
2004". 
    Michel Sidibé, directeur exécutif de l'Onusida souligne que 
le nombre de personnes sous traitement double tous les cinq ans 
et veut croire que cette tendance se confirmera "pour briser 
l'épidémie de sida et l'empêcher de rebondir". 
    "Aujourd'hui nous avons plus d'options pour la prévention du 
VIH que jamais. Et avec de meilleures données, nous pouvons 
devenir de meilleurs intermédiaires, et trouver les bonnes 
options de prévention pour les bonnes personnes" a-t-il 
poursuivi. 
    L'agence rappelle toutefois que, selon ses estimations, 36,9 
millions de personnes vivaient dans le monde avec le VIH et que 
près de la moitié d'entre elles n'avaient pas accès aux 
traitements. 
    L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que toutes 
les personnes chez qui le VIH a été diagnostiqué doivent pouvoir 
se voir prescrire immédiatement des traitements antirétroviraux 
qui permettent de mettre le virus en échec et d'améliorer 
l'espérance de vie des patients. 
    Réagissant au rapport de l'Onusida, Sharonann Lynch, 
spécialiste du VIH de Médecins sans frontières, a déclaré 
qu'aucun pays ne pouvait se permettre de perdre du temps et 
qu'il fallait faire en sorte que toutes les personnes touchées 
par le VIH soient immédiatement traitées. 
    Le rapport de l'Onusida souligne que 35 pays représentent à 
eux seuls 90% des nouvelles infections et considère qu'ils 
doivent être ciblés en priorité pour que la lutte contre la sida 
soit plus efficace. 
 
 (Kate Kelland, Stephanie Nebehay, Nicolas Delame pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant