Le nombre de fonds immobiliers "gelés" depuis le Brexit a doublé

le
0
    LONDRES, 7 juillet (Reuters) - Le nombre de fonds investis 
dans l'immobilier britannique ayant suspendu leurs transactions 
à la suite d'un afflux de demande de rachat de parts depuis le 
vote du pays en faveur d'une sortie de l'Union européenne a été 
multiplié par deux mercredi et représente 18 milliards de livres 
(16,23 milliards d'euros).  
    Il s'agit du plus important gel des transactions sur des 
fonds d'investissement depuis la crise financière de 2008. 
    Sept fonds ont ainsi fermé leurs portes après qu'un grand 
nombre d'investisseurs ont demandé à récupérer leur mise dans un 
contexte d'intenses spéculations sur une éventuelle chute des 
prix sur le marché de l'immobilier d'entreprise au Royaume-Uni à 
la suite du résultat du référendum du 23 juin. 
    Ce mouvement a déclenché à son tour des inquiétudes sur le 
système financier dans son ensemble face au risque que les 
investisseurs cherchent à sortir d'autres classes d'actifs dans 
un mouvement de panique et qu'il fragilise les bilans des 
créanciers du secteur tels que les banques.  
    Henderson Group  HGGH.L , Columbia Threadneedle du groupe 
Ameriprise Group  AMP.N , Canada Life et Aberdeen Asset 
Management  ADN.L  ont ainsi suspendu mercredi un ou deux de 
leurs fonds investis dans l'immobilier britannique.     
    Ce mouvement de suspension des transactions avait été entamé 
dès lundi sur un fonds de Standard Life  SL.L , suivi mardi par 
Property Portfolio, filiale de l'assureur Prudential  PRU.L , et 
par UK Property Trust de l'assureur Aviva  AV.L .   
 
 (Simon Jessop, Carolyn Cohn et David MillikenJuliette Rouillon 
pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant