Le nombre de créations d'usines est au plus bas depuis 2009

le
0

L'observatoire Trendeo dresse, dans un rapport publié mardi, un bilan peu engageant de l'état actuel de l'emploi et de l'investissement en France.

«Une glissade prolongée»: c'est par ces mots que David Cousquer, gérant de l'observatoire Trendeo, introduit son rapport sur l'emploi et l'investissement en France en 2013. Des mots déprimants comme la conjoncture qui donne «très peu de signes positifs»,peut-on lire dans le document publié mardi, avec une année 2014 qui s'annonce «au mieux» comme une «année de stagnation».

Trois faits majeurs viennent étayer ce diagnostic peu engageant. D'abord, «la contraction du tissu industriel» hexagonal s'est poursuivie en 2013. Non seulement le nombre de fermetures d'usines a légèrement ralenti, à 263 contre 267 l'année précédente où elles avaient grimpé de 42%. Mais les créations d'usines ont dans le même temps chuté de 28% pour atteindre leur plus bas niveau depuis janvier 2009, passant de 172 à 124. Résultat: le sold...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant