Le nombre d'infarctus baisse en France

le
0
Entre 2000 et 2007, ils ont diminué chaque année de 5 % grâce à la prévention, selon une étude du Bulletin épidémiologique hebdomadaire.

La prévention des maladies cardio-vasculaires par la prise en charge de l'hypertension, de l'hypercholestérolémie, par la lutte contre letabagisme, semble porter ses fruits. Les dernières données de l'étude Monica (au départ européenne) visant à mesurer à Lille, Strasbourg et Toulouse l'évolution du nombre d'infarctus sont publiées mardi dans le B ulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH). Elles révèlent globalement une baisse d'environ 19 % du nombre de cas d'infarctus entre la période 2000-2003 et celle 2003-2007, avec encore cependant des disparités selon les villes. Et la persistance de ce fameux gradient Nord-Sud : plus on descend vers le sud, moins il y a d'accidents cardiaques.

Entre 2000 et 2007, 25.202 cas d'infarctus ou de décès d'origine coronaire ont été répertoriés dans ces trois villes. Les taux d'infarctus et de décès coronariens ont diminué en moyenne de 5 % par an chez les hommes et de 6 % chez les femmes. La régression du nombre de ca

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant