Le nombre d'affamés baisse mais reste «trop élevé»

le
0
Un terrien sur huit est encore sous-alimenté. C'est moins qu'il y a 20 ans, mais les chiffres restent inquiétants, surtout en Afrique subsaharienne.

La faim a reculé dans le monde ces 20 dernières années, touchant 870 millions de personnes, un être humain sur huit, mais c'est encore «beaucoup trop», a estimé mardi le directeur général de la FAO José Graziano da Silva en déplorant un ralentissement récent de cette baisse.

Le nombre de personnes souffrant de «faim chronique» s'est établi à 868 millions d'individus sur la période 2010-2012 contre un milliard sur 1990-1992, selon le dernier rapport sur l'insécurité alimentaire dans le monde (SOFI 2012), présenté à Rome, siège de l'agence. «Le rapport apporte certainement de bonnes nouvelles. Des progrès ont été accomplis pour lutter contre la faim mais le chiffre reste beaucoup trop élevé», a déclaré devant la presse M. da Silva.

La planète dispose «de suffisamment d'aliments pour nourrir tout le monde. Il est encore possible d'arriver à l'objectif du Millénaire (réduire de moitié le nombre d'affamés d'ici 2015, ndlr) mais le seul chiffre acceptabl

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant