Le nom du probable successeur d'Aubry bientôt dévoilé

le
3
MARTINE AUBRY RÉVÈLERA LE NOM DU FAVORI À SA SUCCESSION D'ICI À MARDI SOIR
MARTINE AUBRY RÉVÈLERA LE NOM DU FAVORI À SA SUCCESSION D'ICI À MARDI SOIR

PARIS (Reuters) - Les militants socialistes connaîtront au plus tard mardi à minuit, date limite du dépôt des motions en vue du congrès d'octobre, le nom du favori de Martine Aubry pour lui succéder à la tête du PS en octobre prochain.

La première secrétaire, qui présente une motion de "rassemblement" avec le Premier ministre Jean-Marc Ayrault, a "discuté" et "consulté" pendant le week-end pour arriver à un "consensus", a dit lundi le porte-parole du PS, David Assouline.

Des discussions ont eu lieu notamment avec les proches de François Hollande pour négocier la représentation de leur sensibilité au sein des futures instances dirigeantes.

La direction n'a pas précisé si Martine Aubry annoncerait publiquement son choix avant mardi minuit ou si elle attendrait l'ouverture du conseil national prévu le lendemain après-midi.

Au sein de la motion de la direction, seuls deux candidats se sont déclarés, l'actuel numéro 2 Harlem Désir et le député de Paris Jean-Christophe Camdadélis.

Le premier, qui semble avoir engrangé le plus grand nombre de soutiens, avait auparavant critiqué le mode de désignation et réclamé sans succès un vote "ouvert".

Le texte Aubry-Ayrault, auquel les ministres ont été priés d'adhérer, a en effet toutes les chances de passer et, en vertu d'une réforme des statuts votée en 2010, la tête de liste de la motion adoptée décroche le poste de premier secrétaire.

Pour les détracteurs du processus, le fait que la maire de Lille choisisse la tête de liste risque de transformer le vote sur les motions, les 11 et 18 octobre, puis les deux jours de congrès, du 26 au 28 octobre, en étapes symboliques.

VOTE DES MOTIONS EN OCTOBRE

David Assouline a rejeté les critiques sur l'absence de démocratie interne, soulignant que les têtes de liste des motions concurrentes de celle du ticket Aubry-Ayrault seraient "de facto candidats" au poste de premier secrétaire.

"Les militants, librement, vont décider qui sera leur premier secrétaire", a-t-il insisté, rappelant que les militants voteraient le 11 octobre et que les deux motions arrivées en tête seraient qualifiées pour un second tour, le 18 octobre.

Les amis du ministre délégué à l'Economie sociale et solidaire Benoît Hamon, à l'aile gauche du PS, ont également engagé des discussions depuis la fin de la semaine dernière avant de décider l'éventuel dépôt d'une motion.

S'ils renonçaient à se lancer, comme le souhaite fermement Jean-Marc Ayrault, la sénatrice Marie-Noëlle Lienemann et le député Jérôme Guedj, qui sont de la même sensibilité, déposeraient leur propre texte.

Des militants ont déploré que le choix laissé aux partisans de la motion Aubry-Ayrault se limite à Harlem Désir et Jean-Christophe Cambadélis.

"On nous a répondu qu'ils en avaient essayé d'autres mais que personne ne voulait être candidat ou que Matignon bloquait", a confié une élue de l'aile gauche du PS sous couvert de l'anonymat.

Sur le site de Libération, le 4 septembre, le politologue Rémi Lefebvre, professeur à l'université Lille 2, a vu néanmoins un recul démocratique dans le nouveau processus de succession, adopté pour éviter le psychodrame du congrès de Reims en 2008, lorsque Martine Aubry avait été élue à la tête du PS contre Ségolène Royal à la suite d'un scrutin très contesté.

"Le PS avait fait deux pas en avant avec les primaires et maintenant il fait un pas en arrière avec le prochain congrès. Celui-ci apparaît comme un moment de fermeture du parti, alors que les primaires ont été un grand moment d'ouverture", a-t-il dit.

"Si les militants ont perdu de leur pouvoir pour désigner le candidat à la présidentielle, ils sont cette fois encore plus dépossédés puisqu'ils vont simplement voter un texte et entériner un choix établi par un processus de cooptation", a-t-il ajouté.

Gérard Bon, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dhote le lundi 10 sept 2012 à 16:46

    La démocratie de gauche va se manifester une fois de plus, souvenez vous de la désignation de Aubry.

  • LeRaleur le lundi 10 sept 2012 à 15:46

    Un bandit quand même.

  • banister le lundi 10 sept 2012 à 15:35

    Je parie pour monsieur désir