Le nom de domaine Ebola.com mis en vente à 150.000 dollars

le
0

Deux associés, également propriétaires de Fukushima.com, ont démarché les industries médicale et pharmaceutique pour leur céder le nom de leur site. En fonction de l'évolution de la situation, ils espèrent le vendre encore plus cher.

Certaines personnes sont prêtes à tout lorsqu'il s'agit de business, même si la finalité peut paraître sordide. Les deux associés américains Jon Schultz et Chris Hood en sont le parfait exemple: ils ont acheté le nom de domaine Ebola.com pour une poignée d'euros en 2008 via leur société dénommée Blue String Value. À l'époque, ils ne cachaient pas leurs espoirs de tirer un jour beaucoup d'argent du nom de domaine Ebola.com.

Aujourd'hui, le président de la société Jon Schultz n'a aucun complexe à assumer les bénéfices que pourraient lui apporter Ebola, à l'heure où l'épidémie touche l'Afrique, l'Amérique, et l'Europe. Avec la tempête médiatique que provoque Ebola, les deux associés espèrent revendre le nom de domaine pour... la modique somme de 150.000 euros, écrit la chaîne de télévision américaine CNBC. «Ebola.com pourrait être un bon domaine pour une compagnie pharmaceutique travaillant sur un vaccin ou un remède, une société vendant des équipements d'urgence ou une entreprise médicale souhaitant offrir informations et conseils», explique Schultz.

Deux associés qui n'en sont pas à leur coup d'essai

Leur ambition est donc réelle. La preuve: la société Blue String Value a d'ores et déjà mandaté DigitalDNA pour rencontrer les acteurs des industries médicale et pharmaceutique. Le site Ebola.com n'est pas vierge: il comporte déjà certaines informations de type médicales sur le virus, ainsi que quelques articles de presse du Washington Post et du New York Times, notamment. L'internaute peut également y trouver des liens directs vers Amazon sur des ouvrages qui sont consacrés au virus.

En termes de business, les deux associés ne sont pas novices dans l'utilisation de ce procédé: Blue String Value est également le propriétaire de BirdFlu.com, un site consacré à la grippe aviaire ainsi que Fukushima.com sur la catastrophe nucléaire. A son actif également la page PotassiumIodide.com. Sur ce dernier site, les deux associés espèrent qu'en cas d'attaque terroriste ou nucléaire, les internautes se rendront sur ce site afin de trouver des renseignements sur l'iodure de potassium, un médicament limitant le risque de cancer.

Le prix de 150.000 euros pour Ebola.com est susceptible d'évoluer, selon la tournure que prennent les événements... «Ce n'est pas un montant énorme pour un domaine de cet acabit. Il y a plusieurs noms de domaines qui se sont vendus à plusieurs millions cette année, dont Whisky.com (3,1 millions de dollars) ou MI.com (3,6 millions de dollars)», explique Jon Schultz à CNBC.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant