Le Noble Âge Entretien avec le PDG Jean-Paul Siret

le
0
Copyrights here
Copyrights here

(lerevenu.com) - Quels sont les faits marquants de ce premier semestre ?
Les résultats sont en ligne avec nos attentes. La dégradation des marges ne constitue qu'un point de passage à notre sens. Ces résultats intègrent en effet l'intensification de la restructuration entamée par Le Noble Age et souffrent d'une comparaison défavorable avec 2011. Mais, nous nous félicitons de la bonne tenue de la marge opérationnelle de l'ensemble des établissements aux normes, qui dépasse 28%. Ainsi, la baisse de la marge opérationnelle est temporaire et une amélioration dès le second semestre est à prévoir. Nous restons très confiants dans notre modèle de développement qui devrait porter ses fruits dès la fin de l'année et pour les exercices suivants.

Quels sont les objectifs de votre plan de développement à horizon 2014 ?
Nous sommes à l'heure actuelle propriétaires de 5300 lits répartis dans 52 établissements.Notre premier objectif est d'augmenter ce parc en visant au moins 6900 lits et 70 établissements d'ici 2014. Enfin, sur les 4200 lits en exploitation (hors lits en construction), environ 1000 sont totalement en restructuration, objets de travaux lourds. Une fois mises aux normes, ils génèreront des profits. Ces deux axes de développement et de modernisation nous permettent de miser sur une croissance forte pour le Noble Age de demain. Nous affichons une croissance interne de 5% recurrente, dont la moitié provient d'effets tarifaires. Notre objectif, grâce à ce plan, est de faire passer la croissance interne entre 7 à 10%.

Vous subissez une décote de 20 à 30% par rapport à aux autres sociétés comparables du secteur. Espérez-vous que votre plan modifie la trajectoire boursière de votre action ?
Il s'agit la d'une première étape pour enrayer cette décote qui nous semble injustifié. Si la faiblesse du flottant et notre petite taille peuvent constituer une explication, une meilleure compréhension de notre modèle de développement pour 2014 est pour nous une des clés de notre visibilité en bourse. D'autre part, le coût de la holding pèse sur nos résultats, ce qui ne devrait plus être le cas mais quand nous aurons atteint notre objectif de 70 établissements. Enfin, la création du véhicule Nobilise qui a acquis 9,94% du capital en octobre 2011 démontre la volonté d'association étroite du management au capital du groupe. Cette rentrée s'est faite alors que l'action cotait 14,8 euros. Cela montre bien la confiance des dirigeants dans l'avenir du titre. Vous trouverez peu d'entreprises où les cadres possèdent 10 à 11% du capital!

Propos recueillis par Sophie Laousse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant