Le Nobel de physique pour les découvreurs du graphène

le
0
Ce matériau, étudié depuis 2004 par André Geim et Konstantin Novoselov, est constitué d'une couche unique d'atomes de carbone. Il pourrait révolutionner l'électronique et l'informatique.

Andre Geim est néerlandais, Konstantin Novoselov russo-britannique. Tous deux travaillent à l'université de Manchester au Royaume-Uni et viennent d'obtenir le Nobel 2010 de physique pour leurs «travaux révolutionnaires» sur le graphène, un matériau nouveau aux propriétés étonnantes qui pourrait bouleverser le monde de l'électronique et de l'informatique.

Tout commence en 2004 avec un simple morceau de scotch. André Geim commence à peler dans son laboratoire un cristal de graphite à l'aide d'un banal ruban adhésif de supermarché. Avec son collègue, ils étudient les propriétés des très fines couches de carbone obtenues et réalisent, stupéfaits, qu'ils ont par moment isolé des couches de l'épaisseur d'un atome. Ce qui signifie que les deux scientifiques ont mis la main sur le premier cristal véritablement bi-dimensionnel, une curiosité physique dont les théoriciens ne pensaient pas qu'elle pourrait exister sous une forme stable. Non seulement l'existence de c

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant