Le Nobel de physique au boson de Higgs, clé de l'univers

le
3
LE NOBEL DE PHYSIQUE ATTRIBUÉ À PETER HIGGS ET FRANÇOIS ENGLERT
LE NOBEL DE PHYSIQUE ATTRIBUÉ À PETER HIGGS ET FRANÇOIS ENGLERT

par Mia Shanley et Johan Ahlander

STOCKHOLM (Reuters) - Le prix Nobel de physique 2013 a été attribué mardi au Britannique Peter Higgs et au Belge François Englert, qui ont indépendamment postulé en 1964 l'existence du boson dit "de Higgs", présenté comme la "clé de l'univers".

Les deux chercheurs étaient favoris pour recevoir le prix, depuis que des expériences du Cern menées en 2012 dans le grand collisionneur de hadrons (LHC) ont tendu à confirmer l'existence de cette particule censée avoir permis à la matière d'acquérir une masse et donc de former des étoiles et des planètes.

"Je suis très ému de recevoir ce prix", a réagi Peter Higgs dans un communiqué de l'Université d'Edimbourg, pour laquelle il a travaillé de nombreuses années. "J'espère que cette reconnaissance de la science fondamentale contribuera à faire prendre conscience de l'importance de la recherche fondamentale."

Interrogé par la presse par téléphone depuis Stockholm, François Englert s'est lui aussi dit honoré de recevoir cette récompense. "Vous vous doutez que ce n'est pas très déplaisant, bien sûr. Je suis très, très heureux de bénéficier de la reconnaissance de ce prix prestigieux."

La probable découverte d'une particule semblable au boson de Higgs, qui aurait joué un rôle essentiel dans la formation de la matière dans les quelques milliardièmes de secondes ayant suivi le Big Bang, il y a environ 13,7 milliards d'années, complète le "Modèle standard", la théorie la plus satisfaisante dans l'état actuel de la physique des particules.

"La théorie récompensée est une part centrale du Modèle standard (...) qui décrit la manière dont le monde est construit", explique mardi l'Académie royale des sciences de Suède.

"Selon le Modèle standard, tout, que ce soient les fleurs et les gens, ou les étoiles et les planètes, n'est composé que d'un petit nombre de types différents de briques: les particules élémentaires", ajoute-t-elle dans un communiqué.

QUESTIONS IRRÉSOLUES

Le concept du boson de Higgs repose sur la formation, autour de la particule, d'un champ dit "scalaire". C'est en traversant ce champ que les particules élémentaires auraient acquis leur masse, ce qui leur a ensuite permis de s'agréger et de former des étoiles et des planètes.

En juin, François Englert, âgé de 81 ans, déclarait à Reuters que les choses ne pouvaient être "aussi simples" que le Modèle standard, et que la confirmation de l'existence du boson aussi postulée par Peter Higgs, âgé de 84 ans, serait loin de répondre à toutes les questions sur l'univers.

Il reste d'ailleurs à déterminer si l'on est ou non en présence du "simple Higgs", chaînon manquant dans le modèle standard de la physique des particules (théorie censée décrire les interactions entre les différentes forces) ou s'il s'agit d'un boson plus "exotique".

Le Modèle standard, qui décrit la structure fondamentale de la matière à partir de douze types de particules, permet de relier entre elles trois des quatre forces fondamentales: la force électromagnétique - s'exerçant surtout au niveau moléculaire -, et les forces nucléaires forte et faible.

Ce modèle laisse cependant de côté la gravitation, la quatrième force et la plus faible, qui est elle décrite de manière conforme aux observations par la théorie de la relativité générale d'Albert Einstein.

Plusieurs scientifiques souhaitent par ailleurs que le nom du boson de Higgs, surnommé la "particule de Dieu" par certains commentateurs malgré l'agacement de Peter Higgs, fasse aussi référence à François Englert et Robert Brout, un autre physicien belge, décédé en 2011, qui sont parvenus séparément aux mêmes conclusions, la même année.

Même si les récipiendaires sont tous deux parmi les plus âgés de l'histoire du Nobel de physique, ils sont plus jeunes que Raymond Davis Jr., le plus vieux bénéficiaire du prix de huit millions de couronnes suédoises (920.000 euros), qui se l'est vu remettre à 88 ans, en 2002.

Avec Niklas Pollard; Eric Faye, Julien Dury et Tangi Salaün pour le service français, édité par Henri-Pierre André

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • zzxcvb41 le mardi 8 oct 2013 à 17:03

    Comme toutes les années, Il faut être juif pour avoir la chance de recevoir un Prix Nobel.Que des magouilles ......

  • LeRaleur le mardi 8 oct 2013 à 16:37

    C'est mieux que les gars de Bozon.

  • M8603854 le mardi 8 oct 2013 à 16:21

    Le Boson court toujours! Mais que fait Valls?