Le Nobel de la paix décerné à une UE en crise économique

le
0
L'UNION EUROPÉENNE REMPORTE LE NOBEL DE LA PAIX
L'UNION EUROPÉENNE REMPORTE LE NOBEL DE LA PAIX

par Balazs Koranyi et Victoria Klesty

OSLO (Reuters) - Secouée par une grave crise économique et sociale, l'Union européenne a reçu vendredi un coup de pouce au moral en se voyant attribuer le prix Nobel de la paix 2012 pour son rôle dans l'unification du Vieux Continent.

"L'Union et ses pionniers ont contribué pendant plus de six décennies à promouvoir la paix et la réconciliation, la démocratie et les droits de l'homme en Europe", a indiqué le comité Nobel norvégien.

Le nom du lauréat a été officiellement annoncé à 09h00 GMT (11h00 en France) par les cinq membres norvégiens du jury, présidé par Thorbjorn Jagland, par ailleurs secrétaire général du Conseil de l'Europe.

L'UE a joué un rôle clé dans la transformation de l'Europe "d'un continent de guerres en un continent de paix", a déclaré ce dernier.

"C'est un message adressé à l'Europe pour qu'elle fasse tout ce qui est en son pouvoir pour préserver ce qu'elle a réalisé et pour aller de l'avant", a-t-il ajouté en soulignant que cette distinction avait pour objet de rappeler tout ce qui serait perdu "si on permettait l'effondrement de l'Union".

Le choix du comité Nobel peut surprendre en raison des difficultés économiques actuelles de l'UE, secouée par la crise des dettes dans la zone euro. Le continent est plongé dans une cure d'austérité drastique qui se traduit par de vives tensions sociales et des regains de nationalisme.

"L'UE connait actuellement de graves difficultés économiques et des troubles sociaux considérables. Le comité Nobel norvégien souhaite mettre l'accent sur ce qu'il considère comme le plus grand résultat obtenu par l'UE : le combat victorieux pour la paix, la réconciliation et pour la démocratie et les droits de l'homme", déclarent les cinq membres du comité.

La Norvège, où siège le comité du prix Nobel de la paix, a refusé à deux reprises d'intégrer l'Union européenne, en 1972 et 1994. Le pays, classé au premier rang de l'indice de développement humain établi par l'Onu, a prospéré en dehors de l'UE grâce notamment à ses richesses en hydrocarbures.

UNE GUERRE ENTRE L'ALLEMAGNE ET LA FRANCE EST "IMPENSABLE"

Les cinq membres du Comité Nobel sont désignés par le Parlement norvégien, où les différents partis représentés sont divisés sur l'hypothèse d'une adhésion à l'UE.

Thorbjorn Jagland est lui-même un partisan d'une telle adhésion.

"Dans l'entre-deux guerres, le Comité Nobel norvégien a plusieurs fois distingué des personnes ayant travaillé à la réconciliation entre l'Allemagne et la France. Depuis 1945, cette réconciliation est devenue une réalité", dit le comité.

"Sur une période de 70 ans, l'Allemagne et la France ont été trois fois en guerre. Aujourd'hui, la guerre entre l'Allemagne et la France est impensable."

Le président du Parlement européen, l'Allemand Martin Schulz, s'est dit "profondément ému et touché" par cette distinction, qui constitue à ses yeux la reconnaissance des efforts de réconciliation entrepris par les Européens après la Seconde Guerre mondiale.

"La réconciliation est l'essence même de l'UE. Cela peut être une source d'inspiration. L'UE est un projet unique qui a remplacé la guerre par la paix, la haine par la solidarité", a écrit Martin Schulz sur Twitter.

Herman Van Rompuy, président du Conseil européen, a exprimé sa fierté après l'attribution du prix Nobel de la paix à l'Union européenne, qui est à ses yeux "la plus grande force de paix de l'Histoire".

"Nous sommes tous très fiers que les efforts de l'Union européenne en faveur de la paix en Europe soient récompensés", a-t-il dit à des journalistes lors d'une visite à Helsinki.

"Il est juste que l'effort extraordinaire accompli par les Européens et leurs dirigeants pour établir une paix définitive sur leur continent, historiquement ravagé par les guerres, soit reconnu et honoré", a dit de son côté l'ancien président français Valéry Giscard d'Estaing.

Créée par six pays en 1957 dans le cadre du Traité de Rome, la communauté européenne s'est progressivement développée pour représenter désormais 27 Etats, notamment avec l'élargissement dans les années 2000 vers les pays d'Europe de l'Est auparavant sous la tutelle de l'Union soviétique du temps de la Guerre froide.

avec Alister Doyle, Terje Solsvik et Yves Clarisse; Bertrand Boucey et Pascal Liétout pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant